Bon de retour au Caire. Après un voyage long et plutôt ennuyeux, malgré l'escale football à Varsovie, nous voilà enfin dans la capitale, ma compère Noémie et moi. Arrivé à 4h du matin, avec une heure de retard. Direction le centre ville pour une courte nuit à la charmante et vieillote Pension Roma. Dur de trouver le sommeil, je suis trop décalé dans mes rythmes, la chaleur n'aide pas et le bruit du ventilateur non plus. Le lendemain, nous avons le plaisir et la surprise de retrouver notre troisième larron Guillaume dans la même pension, à une chambre de distance. Nous sommes alors prêt pour aller visiter la ville et trouver un appartement.

Après quelques heures de recherche à Garden City et Mounira, nous tombons finalement sur un grand et aéré appartemment au neuvième étage d'un immeuble dans la rue Maglis el Shaab. Superbe vue sur le Caire et salon lumineux. Nous n'y dormons pas encore ce soir, car la nuit est payée et réservée à la pension et qu'il reste quelques finitions à faire. Mais demain, ça devient notre chez-nous pour le mois. Le quartier est très sympa d'après Guillaume qui y a habité un an entre 2010 et 2011 et y a vécu la Révolution. Il y a ses habitudes et repères et dispose de bonnes adresses comme une laverie, un cyber-café, etc.

En rentrant de la finalisation du contrat vers Wust el Balad, nous avons vu plusieurs groupes captivés par la retransmission du discours du récent président Morsy à la télévision. Ce dernier s'est exprimé sur la place Tahrir devant une foule conquise. La population reste captivée par les événements actuels, même si, semble-t-il il n'y a plus la même vigueur populaire qu'en janvier 2011. A de nombreuses reprises, on m'a assuré qu'il n'y avait rien à craindre et que les Egyptiens comptaient toujours sur la venue de touristes étrangers.

Je vais faire un tour demain à mon futur bureau pour prendre mes marques avant le début du stage. Il n'est pas loin de notre appartement, ni du DEAC où mes deux collègues vont suivre leurs cours d'arabe durant le mois de juillet.