06 avril 2011

Maybe some day you forget what it's like to be human and maybe then, it's ok (Eastwood, 5)

Dernière partie du dossier. Aujourd'hui, comment Clint Eastwood est devenu l'un des plus grand cinéastes du monde. Clint Eastwood, le cinéaste de l'Americana, reconnu par la critiqueLors de la sortie de Gran Torino en 2008, Franck Kausch précise dans le numéro 577 de mars 2009 que le film est une nouvelle fois une « peinture de l'Amérique profonde, plus que jamais multicommunautaire, que le cinéaste peint avec une chaleur dignes des grands maitres de l'Americana, un Ford ou un Capra ». Cette comparaison avec ces grands... [Lire la suite]
Posté par valmaroc à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 avril 2011

That's right, I'm just a fella now. I ain't no different from anyone else no more (Eastwood, 4)

Deuxième grand axe de notre dossier : après Eastwood acteur, Clint réalisateur. Clint Eastwood consacré réalisateur à travers une vision de l'Americana historiqueL'Americana, ou l'ensemble du folklore et la de la culture américaine, est un thème de prédilection pour Clint Eastwood qui signe en tant que réalisateur des films plus personnels, éloignés des critères commerciaux de réussite d'Hollywood. Des années 1990 à nos jours, il a revendiqué cette attachement à des figures bien peu exploités au cinéma, à travers des films comme... [Lire la suite]
Posté par valmaroc à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 avril 2011

Go ahead, make my day (Eastwood, 3)

Comme vous l'aurez compris à la lecture du titre, aujourd'hui c'est au tour de "Harry le Charognard" (ça marche moins bien en VF...) « Dirty Clint » et l'Amérique fasciste ? Sorti en 1971, L'Inspecteur Harry (Dirty Harry) s'inscrit dans la continuité des rôles de Clint Eastwood. Malgré un cadre contemporain, le mythe du western n'est jamais loin, et les valeurs et codes que transmettent le film restent ceux de la Frontier. En dépassant la violence déjà extrême de la Trilogie du dollar, le personnage de « Harry le Charognard »... [Lire la suite]
Posté par valmaroc à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 avril 2011

When you shoot, shoot, don’t talk (Eastwood, 2)

La suite du dossier sur Clint Eastwood. Aujourd'hui, la Trilogie du dollar. Du cow-boy sans nom à Dirty Harry : quelle image de l'Amérique ? Clint Eastwood est devenu célèbre et a véritablement acquis le statut d'icône dans la culture populaire à travers le succès de deux de ses plus grands rôles : l' « homme sans nom » de la Trilogie du dollar et l'inspecteur « Dirty » Harry Callahan. Ces deux rôles, un cow-boy silencieux et rapide de la gâchette, et un inspecteur obstiné et violent, ont marqué sa carrière, son cinéma, et... [Lire la suite]
Posté par valmaroc à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 avril 2011

Tu vois, le monde se divise en deux catégories (Eastwood, 1)

Oui, je sais, ça fait un bail que j'ai rien posté. Que voulez-vous, entre les concours à passer, les exposés à travailler, les oraux à envisager, et les partiels à préparer... Mais pour me faire pardonner, voilà un gros dossier réalisé pour la fac, pour vous faire patienter : Clint Eastwood et l'américanisation.  Clint Eastwood est né le 31 mai 1930 à San Francisco. Il commence sa carrière à l'écran avec de petits rôles au cinéma et dans des séries B, puis il obtient l'un des rôles phares de la série Rawhide qui lui permet... [Lire la suite]
Posté par valmaroc à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,